vendredi 23 décembre 2011

Le soeur que je ne connaîtrai jamais

Qui dit mieux ?
J'ai passé ma première nuit dans ma nouvelle maison, sans problème.
Je fus réveillé par ma maîtresse vers laquelle je n'ai pu m'empêcher de bondir pour lui faire part de ma joie et de mon bonheur d'être là. Peu après, le maître est apparu et de nouveau, je n'ai pu ne pas sauter comme une grosse puce. Mon coeur alors bat si vite que je frissonne et que j'en perds le souffle.
C'est alors qu'une belle histoire m'a été racontée, concernant une soeur boxer qui a disparu juste avant que je n'arrive dans ce nouvel Eden.  Il paraît qu'elle n'était pas beaucoup plus grande que moi, qu'elle était intelligente et câline et d'une beauté à couper le souffle d'un jeune mâle comme moi. Elle n'avait que deux ans en plus que moi. Elle s'appelait Fiona.
Ses derniers jours ont été malheureusement très pénibles et douloureux. Je sens que mes nouveaux maîtres en ont beaucoup souffert . C'est peut-être pour cela que j'ai reçu un tel accueil et que je perçois tant d'amour. J'aurais voulu la connaître et lui apporter toute ma joie de vivre. Dommage. Heureusement, je peux aller la retrouver sur son blog. Faites comme moi, allez-y : le blog de Fiona.
Puisque nous sommes entre nous, sachez que cet après-midi, je me suis fait disputé, pour la première fois...
... J'ai eu très peur lorsque mes maîtres m'ont laissé quelques instants pour aller faire leurs dernières courses avant demain, parait-il jour de grande fête familiale. On dit que je vais rencontrer beaucoup de nouvelles grandes personnes, et des plus petites aussi. Je sens que je vais leur montrer mes talents de sauteur et de lécheur !
Mais pourquoi cette dispute ?
Et bien, durant leur courte absence, j'ai fait un réel carnage dans la plupart des pièces de la maison et le qualificatif "réel" n'est pas trop fort. Je n'entrerai pas dans les détails mais j'ai vraiment mis les petits plats dans les grands, je me suis surpassé.
Je découvre ainsi que mes maîtres aboient beaucoup plus fort que moi !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire