lundi 2 janvier 2012

Du vent dans les oreilles

Surprise des surprises.
Début d'après-midi, mon maître m'embarque dans la voiture et destination... inconnue !
On s'arrête au milieu des champs et des bois et, attaché en laisse, je m’enivre des fortes senteurs d'humus, de boues, d'herbes et de toutes sortes d'animaux.
Je relève mon courrier !
Soudain, pour la première fois, il me détache. De surprise, j'en reste figé, très peu de temps. Autour de moi, des grands espaces infinis. Je m'éloigne un peu, je trottine, je cours, je galope les oreilles au vent. Le bonheur total ! De temps en temps, je jette un coup d'oeil et revient ventre à terre (pas difficile vu ma hauteur) vers le maître lorsqu'il fait demi-tour et qu'il m'appelle. Je me déplace tellement vite qu'il a été incapable de me prendre en photo !
Même pas fourbu, on remonte en voiture et retour à la maison. Frictionné, séché, je reçois un os de peaux sèches et je me tape maintenant une petite sieste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire